Votre Panier
Votre panier est vide vai allo shop

ou

Connexion

pour voir les articles que vous avez ajoutés précédemment en vous connectant avec votre compte

PAS DE SOLDES - Des prix équitables toujours

Livraison gratuite pour les commandes supérieures à 150 €

Retours gratuits en Europe dans les 30 jours

L'économie circulaire, moteur de la reprise post-pandémie.

Lorsque l'année dernière la pandémie mondiale a frappé le monde entier, les gens confinés chez eux ont été confrontés à un fait : beaucoup trop de vêtements dans les placards. Trop de choses jetables, conçues pour être jetées après quelques utilisations.

Soudainement, il y a eu une grande nécessité de s'en débarrasser. Nous avons ouvert nos placards et avons commencé à fouiller en profondeur, regardant aussi un peu à l'intérieur de nous-mêmes. Ainsi, le decluttering, l'ordre ou simplement trouver une destination ou une méthode d'élimination pour toutes ces choses considérées comme inutiles sont devenus des sujets d'actualité, un potentiel moteur de la reprise post-pandémie.

 

L'économie circulaire, appliquée non seulement au domaine textile, devient ainsi la promesse de changement qui pénètre tous les domaines de l'économie et que nous espérons pouvoir véritablement être une clé du virage vers un modèle de consommation et de production plus durable.

Quels secteurs circulaires peuvent guider la reprise post-Covid ?

Mais comment les déchets peuvent-ils réellement devenir le moteur d'une nouvelle économie circulaire post-Covid-19

Il y a des secteurs de l'économie qui peuvent facilement devenir circulaires, car ils l'ont peut-être toujours été, ou parce qu'ils ont des facilitations du point de vue technologique. D'autres, en revanche, doivent faire de la recherche pour suivre cette direction.

Dans ce rapport de la Fondation Ellen Macarthur, un accent intéressant est mis sur les stratégies et les opportunités commerciales les plus intéressantes pour construire une reprise économique à faible émission de CO2, des idées qui vont au-delà de la conception de l'économie circulaire liée à la réutilisation des déchets.

Voici quelques-uns des secteurs les plus prometteurs répertoriés par l'organisme de recherche :

  • Secteur de la construction, par le biais de l'efficacité énergétique, de matières écologiques et de matières issues de déchets
  • Mobilité hybride, partagée et multimodale
  • Emballage réutilisable et recyclable
  • Mode circulaire, fabriquée avec des matières recyclées, mais aussi la revente d'articles usagés
  • Alimentation, en relation non seulement avec la chaîne de production, mais aussi avec l'optimisation des déchets et des invendus

Quels sont les déchets qui peuvent être recyclés ?

Malheureusement, tout ne peut pas être recyclé, et cela dépend en grande partie de la conception efficace des objets.

En ce qui concerne le secteur textile, nous l'avons dit plusieurs fois et nous l'avons également expliqué dans une vidéo, les fibres composées de 3, 4 matières différentes sont certainement plus difficiles à traiter et résultent en un produit recyclé de moindre qualité.

Ce concept peut être étendu à divers domaines. Celui de l'emballage, par exemple. Combien de fois trouvons-nous des emballages composés à la fois de plastique et de papier difficiles à éliminer correctement ?

Qu'il s'agisse de l'emballage du pain au supermarché, d'un pullr ou d'un objet de décoration, pour savoir ce qui peut être recyclé et comment le faire correctement, la règle à appliquer est toujours la même. Il s'agit de regarder l'étiquette de composition, la boîte, le matériau et en général de se demander "de quoi est fait ce que j'achète ?", "combien de temps pourra-t-il être utilisé ?", "comment le jeter ?".

L'importance de la réutilisation, du recyclage et de l'optimisation des déchets

Ce qui nous semble très intéressant dans le rapport d'Ellen Macarthur, c'est que le concept d'économie circulaire n'est pas seulement décliné à travers l'idée du recyclage, mais aussi à travers celle de la réutilisation.

Il existe de nombreuses façons de contribuer à l'économie circulaire et de faire partie de ce changement. La clé n'est pas seulement de transformer un déchet en une nouvelle ressource, mais aussi de prolonger autant que possible la durée de vie des choses, de retarder leur statut de déchet, en optimisant et en rejetant le moins de matière possible.

Les technologies liées au recyclage ont besoin de recherche, d'innovation et d'infrastructures pour faire des progrès et atteindre des résultats concrets. En outre, il faut encore faire des grands progrès du point de vue législatif : le virage propulsif vers l'économie circulaire basée sur le recyclage consiste à considérer un vieux vêtement non pas comme un déchet textile, mais comme une valeur économique, une marchandise d'échange et non simplement quelque chose à jeter.

vecchi-indumenti-cashmere-riciclo

Contrairement au recyclage, la réutilisation et l'optimisation des déchets sont des modèles commerciaux, ainsi que des habitudes quotidiennes, beaucoup plus simples à mettre en œuvre, même en partant de la base.  

Toujours en ce qui concerne l'emballage, par exemple, de plus en plus d'entreprises travaillent à lui donner un sens et surtout à le rendre réutilisable encore et encore. La start-up finlandaise Repack, par exemple, a créé un système d'emballage solide pour le commerce en ligne, qui peut être utilisé à l'infini. Nous l'avons choisi il y a moins d'un an et la réponse des gens a été excellente : environ 15 % de nos clients l'ont choisi, malgré le coût supplémentaire de 3 €.

Rifò-Repack

Parmi les nouvelles façons de recycler, une attention particulière est accordée aux déchets de production, comme moteur de l'économie circulaire

Si l'on part du principe que tout ce qui est produit a eu un impact sur l'environnement, rien ne mérite d'être jeté ou gaspillé.

Ce concept s'applique facilement à l'habillement. Nous, chez Rifò, par exemple, à une très petite échelle, créons des produits zéro déchet, fabriqués à partir des matières excédentaires des productions qui seraient sinon jetées.

scarti-produzione-polo

Mais la même approche peut (et est déjà) appliquée au secteur de l'alimentation et de la restauration, par exemple, où trop souvent de la nourriture encore parfaitement comestible est jetée. Pour donner quelques chiffres, en Europe, seulement 16 % des déchets alimentaires sont valorisés, et le gaspillage alimentaire dans le monde génère chaque année 1,6 milliard de tonnes de déchets. 

L'industrie textile, moteur de l'économie circulaire

Revenant à notre secteur, celui du textile, selon Ellen Macarthur, l'achat d'un vêtement d'occasion permet d'économiser environ 1 kg de déchets, 3040 litres d'eau et 22 kg de CO2. 

Si, comme le rapport le soutient, la tendance à l'achat de vêtements d'occasion augmente au cours des 10 prochaines années, la production de vêtements jouera néanmoins un rôle important. Pouvons-nous produire des vêtements conçus pour durer longtemps, comme c'était le cas avant l'arrivée de la fast fashion ?

Nous, chez Rifò, avons accepté le défi. C'est précisément avec cette mission que nous travaillons quotidiennement pour construire une marque de mode circulaire basée sur des matières recyclées mais aussi durables.

Découvrez nos collections en jeans, coton et cachemire recyclé sur notre boutique en ligne !

I18n Error: Missing interpolation value "compte" for "{{ compte }} commentaire"

15, Jun 2021

Dobbiamo iniziare a farci qualche domanda in più prima di fare acquisti. Questa è l’unica soluzione.
———
Rifò – Circular Fashion made in Italy replied:
Verissimo, questo è parte della nostra Rifolution!

– Francesca

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Remarque : Les commentaires doivent être approuvés avant publication.